logo lol logo ac_poitiers
Vous êtes ici : Accueil > Lycéens, Etudiants et Parents > Médiathèque > Bibliothèque magique : les 2GT5 et les 2PEUCR enchantent les livres (...)
Publié : 7 février

Bibliothèque magique : les 2GT5 et les 2PEUCR enchantent les livres !

La comédienne et metteur en scène Louise Lévêque a rencontré les élèves de la classe de 2GT5 pour leur présenter un projet artistique, lié à sa fascination pour les livres et le monde exaltant qu’ils représentent : le concept, appelé « Bibliothèque vivante », est né d’une rencontre avec Nelly Müller, responsable de l’association jonzacaise « La Tête en friche ». Celui-ci s’inscrit dans le cadre du Festival de Jonzac 2019 intitulé « La magie dans tous ses états ». Il s’agit de faire vibrer les livres et de permettre une immersion sonore et visuelle dans la parole des auteurs.

PNG - 142.7 ko

Le projet est conduit par une équipe constituée des professeures documentalistes, d’une professeure de Lettres, d’un professeur d’Arts appliqués et d’une assistante d’éducation.
Après avoir découvert et exploré les ouvrages de poésie à la médiathèque, les élèves ont sélectionné chacun un extrait de texte, qu’ils doivent lire à haute voix et enregistrer fin janvier.

Il leur faut aussi confectionner chacun une vingtaine de cartes contenant une phrase de leur choix, proposée aux spectateurs lors du festival, du 10 au 24 février prochain.

Pour l’heure, ils s’initient à la mise en voix de textes littéraires.

Les élèves de la classe de 2PEUCR s’occupent quant à eux de la partie technique, à savoir la réalisation de la bibliothèque magique en Arts appliqués.

Le concept proposé par Louise Lévêque est visible dans la vidéo « Plus loin », réalisée par sa compagnie "Vivre dans le feu".

Louise Lévêque parle de l’installation « Plus loin » :

« C’est une installation en trois espaces, une bibliothèque vivante qui invite à la déambulation. Le passage des visiteurs révèle la parole des personnages qui habitent les œuvres. Les livres se mettent en mouvement, des voix se font entendre. L’organisation des livres répond à une loi qui ressemble à celle de la mémoire, faite d’associations, d’affinités électives et de contradictions. Une étrangeté se dégage peu à peu de la pièce, peut-être les mots ne sont-ils que des rêves, et les personnages à l’intérieur des livres déjà des fantômes ? »