logo lycee connecte logo ac_poitiers logo facebook logo Instagram
Vous êtes ici : Accueil > Lycéens, Etudiants et Parents > Médiathèque > Prix Jean Monnet des Jeunes Européens 2020
Publié : 11 décembre 2020

Prix Jean Monnet des Jeunes Européens 2020

Malgré cette année particulière Covid 2020 les lycéens d’une classe de seconde ont pu participer au Prix Jean Monnet des Jeunes Européens du festival Littératures Européennes Cognac encadrés par les professeures documentalistes et leurs professeures d’Espagnol, d’Histoire-Géographie et de Lettres. Ils ont exploré le thème "Lettres d’Espagne" avec l’étude du film "Lettre à Franco" ainsi qu’une séquence sur l’ETA...
Ils ont lu, débattu, élu et félicité les auteurs en lice pour ce Prix Jean Monnet des Jeunes Européens.
Voici les compliments rédigés par les lycéens et adressés aux auteurs :

Pablo Martin Sanchez pour Frictions
- Cher Monsieur Sánchez, Nous souhaitons vous féliciter et vous remercier pour votre livre « Frictions » car nous l’avons beaucoup apprécié. La diversité des thèmes que vous abordez dans vos nouvelles, la joie, la tristesse, l’amour..., les rend accessibles à tous les lecteurs, et particulièrement à notre génération qui est sensible à ces émotions. Les histoires qui sont racontées sont compréhensibles par tous, et leurs longueurs différentes apportent de la variété et suscitent l’intérêt du lecteur, sans le lasser, ce qui est un atout pour un public jeune. Elles sont insolites, drôles parfois, mystérieuses aussi, et ont aiguisé notre curiosité. La structure de votre livre en un recueil de nouvelles nous permet de naviguer dans son contenu et de nous rendre acteurs de notre lecture par l’ordre dans lequel nous pouvons choisir de découvrir vos nouvelles. Merci, Monsieur Sánchez, pour ce livre qui nous a beaucoup plu.
- Cher Pablo Martin Sanchez, J’ai apprécié votre roman car les nouvelles sont à la fois intrigantes et intéressantes malgré le fait que certaines soient un peu compliquées à comprendre. De plus, étant donné le fait que votre roman soit composé de plusieurs histoires différentes les unes des autres, si une des histoires nous captive moins, nos espoirs pour la suivante se font meilleurs et nous l’attendons avec impatience, ce qui rend notre lecture encore plus agréable. De surcroît, la chute et « la morale » de certaines histoires sont touchantes telles que le suicide dans « 9 rue Truffaut » ou la morale de « Rodolfo doigts de crayon ».
- Nous avons bien aimé ce livre car la plupart des nouvelles sont drôles et car il se démarque des autres. On ne se lasse pas car on peut le lire dans l’ordre que l’on veut et faire son propre parcours de lecture.

Eric Plamondon pour Oyana
- Cher Monsieur Plamondon, Nous tenons à vous remercier pour votre livre Oyana, que nous avons particulièrement apprécié. Tout d’abord, l’intrigue très prenante, illustrée à nos yeux par la phrase « Dire la vérité ou s’enfuir sans un mot », nous a captivés. Ensuite, les repères historiques nous ont permis d’enrichir notre culture et d’en apprendre beaucoup sur le pays basque et surtout sur l’histoire de l’ETA et ses attaques terroristes : le nombre de victimes ou encore l’attentat contre Luis Carrero Blanco. Nous avons également été sensibles à la forme du livre, écrit à la manière d’un journal avec son découpage par dates, très facile à lire. L’utilisation d’un narrateur interne nous a permis d’être au plus près des émotions et sentiments personnels d’Oyana, lors de ses grandes décisions, de son départ... De plus, le récit est particulièrement intriguant, ce qui dégage du suspense. Il contient beaucoup d’actions et de bouleversements qui nous rendaient impatients au fur et à mesure de la lecture et nous donnaient envie de découvrir la suite de l’histoire. L’incroyable retournement de situation à la fin, à propos de Xavier, crée un effet de surprise : « Parce qu’après toutes ces années, nous voilà à égalité. Je sais tout depuis le début, Oyana ». D’autre part, la fin ouverte, surprenante, concernant le destin de l’héroïne, nous interpelle. Nous tenons donc à vous féliciter pour cette oeuvre et nous vous remercions, Monsieur Plamondon, de nous avoir fait découvrir Oyana.
- Nous avons trouvé très intéressant de superposer plusieurs époques ce qui crée une variété rendant ce récit dynamique. L’utilisation des différents points de vue nous donne une plus grande possibilité de visualiser la vie du personnage principal. Malgré cette fin ouverte assez perturbante pour nous, nous avons tout de même apprécié la globalité de l’histoire.
- « J’ai aimé ce récit pour l’aspect historique ; le suspens, les coups de théâtre, la manière dont on peut se retrouver piégé par une situation historique »

Tina Vallès pour La mémoire de l’arbre :

- Tout d’abord nous vous remercions d’avoir pu lire votre livre. Suite à sa lecture qui nous a été agréable, nous vous écrivons ce compliment. Dans l’histoire de La mémoire de l’arbre le fait que le grand-père apprenne tout ce qu’il sait à son petit fils avant de perdre la mémoire montre l’amour qu’il éprouve envers lui. Cela nous a touché. De plus, ce qui nous a plu, c’est le concept de petites histoires qui sont en rapport entre elles, et qui une fois mises bout à bout raconte l’histoire de leur vie et de leurs moments passés ensemble. Ce livre est plutôt facile à lire puis aussi à comprendre car c’est écrit avec des mots d’enfants, mais cela a dû être compliqué de trouver les mots. C’est une belle histoire, touchante et émouvante car il y a un vrai lien entre le petit garçon et son grand-père. Ça nous montre aussi qu’il faut profiter de ses proches avant qu’il ne soit trop tard.
- Chère Madame Vallès, Nous tenons à vous remercier et à vous féliciter pour votre livre La Mémoire de l’arbre que nous avons beaucoup apprécié. Nous vous remercions de nous avoir donné la possibilité de lire un tel livre, qui mêle tristesse, tendresse et poésie. L’histoire est captivante, et suscite l’intérêt du lecteur au point que lorsque l’on a commencé à lire votre livre, il est difficile de s’arrêter. Les personnages comme Jan, son grand-père Joan et sa grand-mère Caterina, sont très attachants ; la relation entre Jan et son grand-père est très touchante, les moments qu’ils partagent au retour de l’école sont précieux. Aussi, le fait de parler d’une maladie comme Alzheimer et de montrer
son évolution nous permet de prendre conscience de sa gravité et du fait qu’elle affecte aussi les proches des personnes atteintes. Nous avons également apprécié que Joan, malgré la maladie dégradante dont il souffre, garde jusqu’à la fin sa dignité grâce à l’arbre qui le soutient. Nous avons été sensibles au titre de votre roman, au fait que l’arbre contient les souvenirs du grand-père auxquels il se raccroche autant qu’il le peut au fur et à mesure que sa maladie progresse. Certes, ce n’est pas un livre que notre génération habituée aux mangas choisirait spontanément, mais il constitue pour nous une très belle découverte. Félicitations pour ce beau roman qui nous a beaucoup touchés.
- Nous avons aimé ce livre en raison de la complicité entre le grand-père et le petit-fils, qui se retrouve dans le rituel du goûter ou par la transmission des histoires. L’histoire nous a fait comprendre qu’il faut profiter des gens qu’on aime tant que l’on peut le faire, à-travers la description des liens familiaux forts. En résumé, ce livre est accessible, touchant et simple à lire.
- « J’ai aimé votre livre car je suis bien rentré dans l’histoire et je me suis attaché au personnage du petit garçon »
- « La lecture est fluide et on avait envie de savoir ce qui allait se passer et comment ça allait se terminer »
- « On félicite l’auteure car elle a fait en sorte de faire comprendre à l’enfant la maladie de son grand -père en douceur, par petites touches, avec simplicité et poésie »
- « J’ai trouvé ce récit douloureux pour le petit garçon à cause de la charge mentale liée à la progression de la maladie. C’est une histoire triste »
- « Nous avons passé un agréable moment en lisant votre livre car c’était un livre apaisant et riche en émotions avec de l’amour et de la tristesse »
PNG - 1.9 Mo